Le texte qui suit est une traduction (de l'anglais) du texte disponible à cette adresse :http://www.han-style.com/english/hanji/meaning.jsp

Le papier est un moyen de transmission des émotions humaines, ainsi qu'une manifestation de notre désir de conserver notre culture. À l'origine, les hommes exprimaient ce désir sur des parois de grotte, des rochers, des coquillages ou des morceaux de métal; mais le besoin se fît sentir d'un matériau qui puisse être préservé longtemps et transporté facilement. C'est ainsi que l'on en vînt à l'invention du papier.

On a cru pendant longtemps que le papier avait été inventé au second siècle avant J.C. par un chinois nommé Chae Ryun, de la dynastie Han. Cependant, en 1995, des traces de papier datant de 179 à 87 avant J.C. furent exhumées au Sichuan, en Chine. Cette découverte contredit l'idée que Chae Ryun soit l'inventeur du papier, et montra que le papier avait été produit bien avant cette époque.

Quand l'artisanat de la fabrication du papier fut introduit en Corée, nous partîmes de cette technique pour développer la notre, et nous avons créé un papier solide et résistant appellé hanji, notre papier Coréen. Comme le dit l'adage Coréen "Le papier dure mille ans et la soie cinq-cent.", le hanji est un bien culturel de valeur qui reflète la ténacité implicite du peuple Coréen.

Le principal matériau utilisé pour fabriquer le hanji est la tige âgée d'un an du mûrier, un arbuste à feuilles caduques. Comme pour les autres plantes, la croissance du mûrier est très dépendante de son environnement.

Le sol et le climat affectent les caractéristiques de l'arbuste (comme son diamètre et sa longueur) qui, en retour, déterminent la qualité du papier. Nos ancêtres comprenaient bien les caractéristiques du mûrier; ils ramassaient les tiges de l'arbuste en automne, les faisaient bouillir pour en extraire l'amidon, qu'ils utilisaient comme agent dispersif et comme un adhésif. Le hanji fabriqué avec les fibres de l'écorce du mûrier est extrêmement résistant et durable, et est reconnu comme le papier non-acide ayant la plus longue durée de vie dans le monde.

Comparé au papier Japonais ou Chinois, qui est fabriqué à partir d'un mélange d'écorce de mûrier et d'autres matériaux, le hanji est solide et laisse apparaître la texture de ses fibres de mûrier. La durée de vie du papier dépend aussi de sa méthode de fabrication. Le tamis de roseau utilisé pour la fabrication de chaque feuille de hanji laisse les fibres du mûrier libres de circuler dans toutes les directions, créant ainsi un papier qui est uniformément durable. Dans le cas du papier Chinois ou Japonais, le tamis spécifique et son utilisation impriment une certaine orientation aux fibres, ce qui rend le papier facile à déchirer dans cette direction.

Ainsi, le hanji est un concentré de la sagesse de nos ancêtres, qui adoptèrent une compétence étrangère et surent la développer en un bien culturel unique et exceptionnel.